Happy wife, happy life

Faut bien se déculpabiliser!

Pinterest fait honte à notre désordre.

Filed under: mars 2016 — happy wife at 8:16 on dimanche, mars 27, 2016
Entendons-nous, les parents souhaitent tout le bonheur du monde pour leurs enfants d’amour. Et souvent, on se fend en quatre à part de ça pour les aider à s’approcher du dit bonheur. Pis on est ben contents de fournir tous ces efforts-là. 
Alors comme à peu près tous les parents, je pense ben, je passe parfois mes soirées entières à fouiller sur Pinterest pour alimenter mon imagination, trouver des nouvelles solutions ou des activités plaisantes.
QUOI?!? T’es pas abonné à Pinterest? Qu’est-ce t’attends? Vas-y tu suite. Tu vas voir, t’auras jamais eu aussi honte de ta déco de maison ou des gâteaux de fête que t’as cuisinés! (Je parle pour moi. Chez vous, c’est super bien décoré.)
Blagues à part, je cherche souvent de nouvelles façons de ranger la salle de jeux de façon pratique et atteignable pour Pouliche. Parce que je n’en peux plus de marcher sur des morceaux de Légo en allant faire pipi la nuit! Et que je souhaite (un peu) inculquer de bonnes habitudes aux enfants en leur donnant comme consigne de ranger après avoir utilisé. 
La recherche « Playroom organization » sur Pinterest m’emmène vers des petits paradis de salles de jeux, toi. Pleins de bonnes idées, pis toute. À croire qu’il n’y a jamais de crayons de cire qui traînent sur la table du salon ou de petites voitures sur les comptoirs de cuisine. C’est beau, c’est beau sans bon sens. Mais…
 

Mais je me rends compte que j’apprécie qu’il y ait des dessins sur mon frigo et des dinosaures dans le corridor. J’aime les traîneries qui ne sont qu’une preuve supplémentaire qu’on s’amuse à la maison, même en dehors de la salle de jeux. J’aime que la plupart des meubles de la salle de jeux sont de seconde main et qu’on les a retapés en famille. Ça ajoute du « vrai », il me semble, qu’il y ait un grand bonhomme mauve et vert avec 3 doigts peint avec passion par Pouliche lors de la séance de « retapage » sur le côté de la petite bibliothèque. C’est plus personnel, plus familial, plus chaleureux… Non? 

Of course, il n’y aura jamais un journaliste qui viendra frapper à ma porte pour prendre des photos de notre intérieur (de maison, je parle) et faire un reportage sur la beauté de la chose. Personne non plus ne jalousera notre salle de jeux en fouillant sur Pinterest. Tant pis! On l’apprécie, notre bordel. On y fabrique des souvenirs. 

Excusez le désordre - mes enfants sont making memories - style tableau noir - lettrage vintage - avec drapeaux banderoles colorées
The happiest of wives

Trop, c’est comme… TROP!

Filed under: août 2015 — happy wife at 9:29 on lundi, août 10, 2015

Après avoir écrit un billet sur l’impossibilité d’appliquer la méthode de rangement de Marie Kondo sur Pouliche, j’écris aujourd’hui sur le thème de (roulement de tambour): Se débarrasser des jouets! Je sais, je sais c’est contradictoire comme pas possible. Considérant le fait que je suis une contradiction sur deux pattes et que je suis capable de me sentir triste et heureuse EN MÊME TEMPS, je me permets de vous offrir deux articles traitant de sujets qui s’opposent (faut qu’il y en ait pour tous les goûts!)

 

 Bien que, subitement, les enfants développent un attachement pour les jouets dont on tente de se débarrasser, on se retrouve souvent dépassés par le nombre de jouets mis à la disposition de nos jeunes. Ici, j’implique tout le monde et ne parle pas que de ma situation personnelle parce que je SAIS que c’est un problème généralisé dans les familles au Québec. On a peur qu’ils manquent de quelque chose, nos petits anges. On ne voudrait surtout pas que leur éducation soit mise en péril parce qu’ils n’ont pas eu accès à tel jeux. Et que dire de nos familles élargies qui gâtent les enfants avec tant d’amour et de bonnes intentions. Après, on se retrouve à plonger dans la montagne de toutous pour atteindre la porte où nous rangeons tous les autres jouets.

Hein? Hein? Tu te reconnais? Je le savais!

Tout ça pour dire que parfois, less is more. En me basant sur le fait que les enfants d’amour apprennent en jouant, je me suis mise à voir la salle de jeux comme étant le bureau de Pouliche. L’endroit où elle travaille ses connaissances et fait de nouveaux apprentissages. J’ai donc fait le parallèle avec mon travail. Dans mon bureau, pour que je puisse travailler et être productive, je dois diminuer les sources de distraction. Pleins d’images sur les murs, un bureau rempli de paperasse et de cossins, ça distrait! Pourquoi serait-ce acceptable de pitcher ma fille dans une pièce qui croule sous les jouets?

Souvent, on peut entendre les enfants dire « Je m’ennuie. Je ne sais pas à quoi jouer. » En tout cas, j’entends ça souvent chez moi! Je pense qu’ils ont trop de choix en même temps. Ça les distrait et ils ne savent plus dans quoi se lancer alors, ils s’éteignent. Faut trouver une solution, pronto! Je ne laisserai pas nos enfants se ramollir le cerveau parce qu’on leurs offre trop de jouets, c’est pas vrai!

Je m’inspire de la méthode Montessori pour vous proposer une salle de jeux réorganisée:

  • On commence par mettre la pièce toute nue. Ainsi, les articles qu’on décide d’y mettre auront été choisis avec attention.
  • On décide combien de jeux et de livres on veut exposer dans le bureau la salle de jeux de l’enfant. ET ON S’Y TIENT! Par exemple, 12 jeux et 8 livres. Si tu veux en ajouter un, il faut en retirer un aussi.
  • On essaye de toucher à toutes les sphères du développement dans ce qui est accessible: Motricité globale, motricité fine, cognitif, musical, jeux symboliques, les arts et les livres.
  • On garde les items à un nombre minimum. Pas besoin de 800 blocs Légo…

La méthode Montessori, de ce que j’en retiens, vise une ambiance, un climat paisible où il n’y a ni trop, ni pas assez de couleurs. Où les objets sont multifonctions. (Et où l’adulte laisse l’enfant explorer toutes les possibilités qu’offre un seul et même jeu.) Tout cela pour permettre à l’enfant de grandir en liberté et dans le respect, où l’adulte observe et laisse l’enfant faire, explorer, découvrir, devenir autonome.

Pas plus compliqué que ça! Ben, dans la parole parce que dans l’application, c’est tout un challenge. Autant pour l’enfant que pour les parents! Par contre, en bout de ligne, je crois fermement que c’est aidant et positif. L’enfant est beaucoup plus absorbé dans le jeu qu’il choisit. Il s’y investit. Ses apprentissages n’en seront que bonifiés.

Et, argument très vendeur, il est beaucoup plus rapide de ranger la salle de jeux. Donc, le petit bout d’homme ou de femme chez toi se tanne moins rapidement et, fort probablement, rangera-t-il TOUS les jouets avant d’aller dormir! C’est tu pas beautiful, ça?

Je ne dis pas que cette méthode est la meilleure. Je ne dis pas que tous vont avoir envie de l’appliquer. Anyway, qui suis-je pour sortir un tel jugement? Tout ce que j’essaie de transmettre, c’est une opinion. Vous inviter à réfléchir différemment. Peut-être que d’effectuer une couple de changements dans la salle de jeux de votre maisonnée ne fera pas de tort. Je dis ça de même, là. T’en fais ce que tu veux! En attendant, j’entends de moins en moins souvent le classique « Ch’sais pas quoi faire! » pendant que j’ai les deux mains dans la pâte à pizza. Un brin plus de tranquillité pour Joyeux papa et moi, un GROS brin de plus de concentration dans ses jeux pour Pouliche. Tu vois ben que je suis vendue!

Toi, s’t’en penses??

The happiest of wives

 

 
  Je veux découvrir des blogues!
×

Les meilleurs blogueurs québécois!

Abonnez-vous et faites rayonner les meilleurs blogueurs indépendants du Québec!


Non merci, ça me tente pas!