Happy wife, happy life

Faut bien se déculpabiliser!

C’est pas grand chose…

Filed under: juillet 2016 — happy wife at 2:28 on lundi, juillet 11, 2016

C’est le temps des vacances. L’école a pris fin il y a quelques semaines. Les grands de la garderie quitteront sous peu pour le merveilleux monde de l’école primaire. Tout ça rime avec une chose: les cadeaux de fin d’année. Nous souhaitons offrir quelque chose de significatif, quelque chose que l’éducateur utilisera, qui lui fera plaisir. Quelque chose qui souligne notre reconnaissance pour tout le travail que cette personne a accompli auprès de nos petits trésors. C’est beaucoup de critères. L’objectif est élevé et, souvent, le budget est restreint. 

Ceci dit, s’il y a bien une chose que je déteste entendre lorsqu’une personne offre un présent, peu importe l’occasion, c’est : « C’est pas grand chose… » Assume-toi, batinse! Tu as pris du temps pour choisir ou confectionner ton « pas grand chose » en pensant à la personne à qui tu l’offres, en te disant que tu crois sincèrement que ça lui fera plaisir?That’s it. C’est tout ce que ça prend. Une bonne intention et un sourire. Non mais, vraiment, c’est tu assez plate recevoir un cadeau de la part d’une p’tite face tristounette qui semble dire : « Ah finalement, ouvre-le pas. Ça vaut pas la peine. » 

Plus en profondeur, dans quelle société de consommation évoluons-nous si le fait d’offrir une pensée à quelqu’un pour souligner une fête ou le remercier de son travail n’est pas suffisant? En plus, il faudrait ré-hypothéquer notre maison pour lui acheter le Pandora au complet! C’est une autre affaire, ça, acheter. Cuisine des biscuits, gosse une sculpture dans l’bois, fabrique du savon, offre du temps, une activité, whatever! Parce que ce qui est important dans le fond, c’est que la personne sache que tu as pris du temps pour elle. 

Et, à l’autre bout du bâton, soyons reconnaissants. SINCÈREMENT reconnaissants. Dans ma carrière, j’ai travaillé dans des services de garde d’école privée huppée ainsi que dans des CPE de quartier défavorisé. J’en ai vu de toutes les couleurs. Je crois que le présent qui m’a le plus touché fut un panier des fruits et légumes du jardin d’une famille immigrante avec tous les sourires et la reconnaissance du monde dans les yeux lorsqu’ils me l’ont offert. Parce qu’ils ont pris de leurs ressources pour me témoigner leur appréciation. Parce qu’ils y ont mis leur coeur.

Par contre, je ne reviendrai jamais d’un événement survenu à la fin juin dans l’école privée. Les parents ont gâté les éducatrices de cadeaux lors de la fête de fin d’année, je n’avais jamais vu ça (quartier défavorisé.) Lorsque la fête fut terminée et que tous les parents eurent quittés, les éducatrices se rassemblent pour jaser. Et c’est là le début de la fin. Les filles se mettent à énumérer leurs cadeaux et à comparer. (Comportement humain typique en amérique du nord) Et ça chiale. « C’est la famille la plus riche de l’école! Ils m’ont donné un bracelet fait à la main! Voir si ça a du bon sens! » Pour ne relater qu’un seul commentaire…

T’sais, ça se peut que tu reçoives des cadeaux qui te plaisent moins, dans la vie. Mais l’important, c’est pas de reconnaitre l’effort que la personne a fait pour toi? L’important, c’est pas le message derrière la patente dans le sac multicolore avec du papier de soie qui dépasse? 

Les cadeaux, c’est cool, ça fait plaisir, ça fait un petit v’lour. Ça nous fait sentir spécial et apprécié. Je pense qu’il serait temps de se recentrer sur ses émotions et oublier le price tag. La vraie valeur du présent, c’est celle que TU lui accordes. Toi, qu’est-ce que t’en penses? 

The happiest of wives

Quand la télé remplace l’éducatrice.

Filed under: décembre 2015 — happy wife at 9:00 on mardi, décembre 29, 2015

J’en ai fait un post sur Facebook. J’en ai discuté avec l’éducatrice. J’en ai parlé à Joyeux Papa, à mes amis, à mes connaissances qui opèrent un service de garde en milieu familial et maintenant, j’en fais un billet sur mon blogue. C’est vous dire à quel point ça me choque! (Soulignons que ça ne prend pas grand chose pour monter sur mes grands cheveux…)

Je vous mets en contexte, lecteurs un peu perdus par tant de rage pour un sujet inconnu: En allant porter notre fille à la garderie ce matin (tsé parce qu’on travaille, NOUS, le 29 décembre), l’éducatrice dit à Pouliche : « Il n’y aura vraiment pas beaucoup d’amis aujourd’hui. (Parce que leurs parents sont en congé, EUX. Lire ici in brin de jalousie.) Alors on va prendre ça relax.Veux-tu écouter un film? »
À cet instant précis, s’il y a des caméras de surveillance dans cette garderie, on pourrait lire sur mon visage la déception, l’amertume et la consternation tous en même temps. Je suis découragée que son idée, son concept de prendre ça relax dans un service de garde ÉDUCATIF soit d’écouter Tintin et les Gaulois. Ce que j’en comprends surtout, c’est que ce sera relax pour elle. Les enfants, eux, vont avoir le cerveau à off durant 2 heures et un peu de salive au bord des lèvres qu’ils essuieront du revers de la manche. 

Je me bats quotidiennement avec ma fille pour couper le temps d’écran… (Se battre n’est même pas un terme assez fort.) Oh que je suis loin de les proscrire, ces écrans chéris qui me donnent 20 minutes de répit pour préparer le souper. Il m’arrive de regarder pour une millième fois Frozen collée avec Pouliche en mangeant du popcorn. Et bien que ce soit tentant de dire oui, j’essaie de dire plus souvent « Non, trouve autre chose à faire que de regarder la télé. » Vous le voyez venir, ça cause une crise niveau 10 sur l’échelle des petites filles mécontentes. Mais je tiens mon bout et, éventuellement, Pouliche abdique et va jouer avec sa nouvelle figurine de Hulk. (Wouhou! J’ai gagné!)

Évidemment, Pouliche est extatique à l’idée de regarder Shrek le quatorzième à la garderie. Maman dit si souvent non à la maison. Pour que ce soit clair, je n’ai rien contre une présentation d’un épisode de Paw Patrol à propos de la peur de la rentrée à la maternelle suivit d’une causerie à ce sujet. (J’ai une petite once de bon sens quelque part au fond de moi.) Mais je me questionne sur l’aspect éducatif de la chose lorsque la seule raison de présenter un film est « pour être relax. » On fait ça à la maison, être relax. Pouliche serait toute la journée à la maison avec Mamie Gâteau si je voulais qu’elle se fasse gâter et passe la journée à regarder des films.

Au final, ma question est la suivante: Pourquoi y a-t-il encore une télévision et des DIZAINES de films dans la grande salle dans ce service de garde? Nous revendiquons le titre d’éducatrice et non de gardienne depuis SI longtemps. Nous devons offrir des services qui sont conséquents avec notre titre professionnel. La plupart des enfants passent TELLEMENT de temps devant un écran à la maison. Peut-on leur offrir un peu de variété dans leur service de garde ÉDUCATIF (oui, je me répète, mais c’est pour une bonne cause.)


Prends ça relax, j’ai rien contre ça. C’est Noël pour toi aussi, éducatrice qui travaille fort tous les jours. Fais des jeux libres, lis des histoires, mange la collation en pique-nique devant le sapin, passe une demie heure à jaser des cadeaux que le Père Noël a apportés, mais lâche la télé bout de ciarge!

The happiest of wives

 
  Je veux découvrir des blogues!
×

Les meilleurs blogueurs québécois!

Abonnez-vous et faites rayonner les meilleurs blogueurs indépendants du Québec!


Non merci, ça me tente pas!