Happy wife, happy life

Faut bien se déculpabiliser!

Le (les) jour(s) où je suis devenue MAMAN

Filed under: mars 2017 — happy wife at 3:57 on vendredi, mars 24, 2017

Aujourd’hui, j’ai envie de vous livrer mes expériences de rencontre avec mes filles. Pas trop en détails, je souhaite garder ses moments intimes pour nous. Puis, vous ne voulez pas vraiment savoir si j’ai déchiré au 3e degré ou si j’ai fait caca sur la table d’accouchement… Juste les grandes lignes. Pas de chialage. Presque pas de blague. À la limite plate, ce billet. Mais je suis certaine que plusieurs d’entre vous s’y reconnaîtront. 

Comme bien des filles, j’ai imaginé ma vie de maman, quand je serai grande. Avec toute l’imagination dont je fais preuve, j’ai monté tout un tas de scénarios passant de la maman d’une troupe de 15 enfants roux aux yeux verts jusqu’à la vie de ballerine avec un seul petit garçon à la tignasse frisée et aux yeux intelligents et brillants. Je me suis vue accoucher dans mon lit, entourée de mes proches, à l’hôpital en train de hurler, comme dans les films. Je me suis aussi imaginée mariée avec un prince vivant à Bali, mais c’est une histoire pour un autre billet. 

De toutes ces histoires que j’ai imaginées, jamais au grand jamais je n’aurais eu suffisamment de créativité pour imaginer ÇA. À commencer par la rencontre avec l’enfant. Aussi cliché que cela puisse paraitre, j’ai senti commencé une nouvelle vie dès que j’ai rencontré Pouliche. Je suis passée de femme à maman. 100% Le jour où je suis devenue maman, j’ai ressenti un chamboulement intérieur. Comme si mes priorités avaient physiquement changé de place à l’intérieur de moi. Je me suis aussi découvert une force tranquille dont je ne soupçonnais pas l’existence. Une drive puissante de maman ours prête à tout pour protéger sa progéniture. Et, cela va sans dire, un amour inconditionnel viscéral envers ce petit être pur et doux. 

C’est ainsi que je suis devenue maman. Et pas rien qu’un peu! Je parlais de ma fille tout le temps (c’est encore le cas), de ses nuits, de ses boires, de ses crottes, de ses risettes, de ses babillages. Tout ce qui n’est pas intéressant du tout pour ton entourage. Je planifiais mon horaire de travail et de loisirs en conséquence de sa routine, de son service de garde, et plus tard, de ses activités. 

Je m’y attendais tout de même un peu. Ce qui m’a le plus surpris, c’est lorsque je suis devenue maman pour la 2e fois, 6 ans plus tard. L’expérience de l’accouchement et de la rencontre ne m’était plus inconnue. Je croyais savoir ce que j’allais vivre. Et bien non! J’ai ressenti les mêmes vives émotions, le même chamboulement à la rencontre de Bébé Calme. Comme si chaque enfant, apportant son lot bien unique de besoins, de sentiments et de tempérament, nous fait revivre la rencontre comme si nous n’avions jamais donné naissance. Ça, ça m’a agréablement surprise. 

C’est ainsi que je suis devenue encore plus maman. 200% Bien sur, je jase encore régurgit et couches lavables autour d’un café avec des amis qui n’en ont rien à faire. Mais c’est surtout mon coeur qui est devenu maman plus, plus. Comme s’il s’était agrandit pour faire toute la place nécessaire à l’amour que je porte envers mes enfants, et pour recevoir tout celui qu’elles me donnent. Aussi, pour porter toutes les inquiétudes qu’une maman peut vivre, tous les soucis, toutes les joies et les fiertés. Le (les) jour(s) où je suis devenue maman, je me suis transformée en un énorme coeur sur deux pattes. 

The happiest of wives

Bonne journée, femme!

Filed under: mars 2017 — happy wife at 7:30 on mercredi, mars 8, 2017

Le 8 mars, comme tu le sais, c’est la journée de la femme. Journée où nous célébrons notre statut de femme, notre égalité (presque), notre indépendance, notre féminité, notre force, notre douceur, notre complexité. Personnellement, j’aime bien considérer la journée de la femme comme un petit reminder. Un post-it dans notre agenda qui nous rappelle de célébrer tout au long de l’année. 

À toi la femme, la fille, la mère, la soeur, la cousine, l’amie, la tante ET à toi aussi, l’homme, je t’invite à honorer le féminin en toi, toute l’année durant.

Célèbre cette douceur qui t’habite et te rend sensible.

Écoute cette intuition, cette voix douce en toi qui t’amène à faire preuve d’écoute et d’ouverture.

Reconnecte avec le féminin en toi, cette source de créativité qui te rend unique.

Accepte la mère nourricière qui t’habite et qui t’amène à faire preuve de compassion, d’empathie, d’être attentive aux besoins des autres.

Finalement, honore la sensualité qui fait aussi partie du féminin en toi. Assume la, laisse la briller. Donne-toi le droit d’aimer et, surtout, d’être aimée. 

Je te souhaite une belle journée, femme. Et quand tu te sentiras down, diminuée ou un peu moche, reviens jeter un oeil à ce texte. Parce qu’à mon avis, le féminin en toi, c’est la meilleure partie. 😉

The happiest of wives

 

inspiration: https://www.vyanayoga.net

 
  Je veux découvrir des blogues!
×

Les meilleurs blogueurs québécois!

Abonnez-vous et faites rayonner les meilleurs blogueurs indépendants du Québec!


Non merci, ça me tente pas!