Happy wife, happy life

Faut bien se déculpabiliser!

Mamaaaaaaan!!!

Filed under: septembre 2016 — happy wife at 2:21 on lundi, septembre 12, 2016

Maman. Ce nom dont l’usage est réservé tout spécialement à notre progéniture. Ce titre que nous avons souhaité, rêvé, imaginé sortant de la bouche en cœur d’un tout petit mignon bambin. Ce que j’ai pu le vouloir, ce nom. Je l’ai souhaité de tout mon être. Jusqu’à…

Jusqu’à ce que je vive les dimanches matins familiaux, aka mon pire cauchemar. T’sais, les matins où tu cuves encore ton verre(s) de vin de la veille et que tu diriges la télécommande de la télévision vers tes enfants en appuyant à répétition sur mute.

Mamaaaaan, est-ce que je peux

Mamaaaaan, irais-tu

Mamaaaaan, peux-tu

Mamaaaaan, je ne trouve plus

Mamaaaaan, sky is the limit!

Ces matins-là, il y a une réaction chimique qui opère dans mon cerveau et, soudainement, je ne veux plus JAMAIS entendre qui que ce soit m’appeler ainsi. Ces matins-là, je regarde Joyeux Papa et je me demande si, au fond, ce n’était pas son idée à lui de faire des enfants….

*À noter que j’utilise la forme féminine pour alléger le texte, mais je suis absolument certaine que le papaaaa à répétition provenant d’une voix haut perchée est tout aussi irritant.

C’est comme une mauvaise blague. Nos enfants ont un sensor intégré à la naissance qui disparait avec l’âge qui leur permet de savoir EXACTEMENT lorsqu’il s’agit d’un moment inopportun pour nous appeler. C’est aussi EXACTEMENT à ce moment qu’ils ont besoin de nous là, là, tout de suite. Question de vie ou de mort.

Ils sont au sous-sol, jouent aux jeux vidéo avec un entrain peu commun. Tu en profites pour faire un appel important. Le genre d’appel qu’il est préférable de ne pas interrompre. Et où tu dois être concentré. Donc, tu fais l’appel. Notez ici que c’est toi qui appelle, donc pas de sonnerie qui résonne dans la maison pour leur mettre la puce à l’oreille.

« Bureau de M. Untel, profession importante qui n’a pas beaucoup de temps pour toi. »

Immanquablement, c’est là qu’un des tes petits se pointe dans la pièce où tu t’es réfugié pour te lancer un « Mamaaaaan!! » bien senti en tirant sur le bas de ton chandail.

Ça, c’est sans compter les « Mamaaaaan, je peux aller aux toilettes? » pendant que tu lis un article intéressant dans le journal, les « Mamaaaaan, t’as vu mon toutou mouton? » pendant que tu fais pipi la porte fermée et les incontournables « Mamaaaan, t’es où? » dès que tu as quitté le champ de vision de tes petits.

Bien qu’à certains moments (particulièrement le dimanche matin), je ne suis PLUS CAPABLE de me faire traiter de nom, c’est-à-dire Maman, je considère ma famille comme ma plus grande réussite et ma plus grande fierté. Je n’échangerais mon titre pour rien au monde.

The happiest of wives

Élever une guerrière

Filed under: septembre 2016 — happy wife at 3:52 on mardi, septembre 6, 2016

En résumé, ma fille apprend la vie en nous regardant aller. Nous sommes loin (comme très loin) d’être parfaits, mais on travaille fort. On se tourne la langue 75 fois dans la bouche avant de lâcher une phrase du type: « Calme-toi. On dirait que t’as du sable dans le vagin. » On la laisse explorer ce qui l’intéresse, que ça soit catégorisé pour filles ou non. On fait notre possible… Et quand je pense à l’avenir de notre Pouliche, je la vois déjà défoncer des portes pour obtenir ce qu’elle veut, probablement en talons hauts (c’est qu’elle est coquette.) Toi, comment tu vois ta mini-guerrière dans le futur?

The happiest of wives

 

 
  Je veux découvrir des blogues!
×

Les meilleurs blogueurs québécois!

Abonnez-vous et faites rayonner les meilleurs blogueurs indépendants du Québec!


Non merci, ça me tente pas!