Happy wife, happy life

Faut bien se déculpabiliser!

Casanière ou simplement sauvage?

Filed under: avril 2016 — happy wife at 8:14 on lundi, avril 4, 2016

« On est-tu assez ben chez nous! » Phrase préférée dans notre maisonnée, si on n’inclus pas « Ramasse tes jouets. » « Touche pas à ça. » et « Je t’avais averti de pas y toucher! » 

L’art du coccooning, je t’ai développé ça à un niveau expert-avancé. Toutes les excuses sont bonnes pour décliner une offre de sortie et simplement rester chez moi à colorier avec Pouliche ou se coller en buvant un chocolat chaud. 

J’ai toujours eu cette tendance casanière; passer mon temps en pyjama sur mon divan. (Couch Potato Alert!) Depuis l’arrivée de Pouliche, ça a comme décuplé, toute cette affaire-là. Avec le temps et un peu de recul, je me rends compte que la ligne est mince entre être casanière et, tout simplement, être sauvage. 

Quand Joyeux Papa m’annonce que Ti-couple nous invite samedi soir, ma première réflexion est automatiquement: « Argh. J’AI PAS LE GOÛT! » suivie d’une baboune intérieure. Le bébé en moi continue sa crisette sur un petit temps, histoire de « justifier » le refus. Malheureusement pour Bébé Happy Wife, les raisons ne sont jamais suffisantes pour réellement refuser l’offre généreuse de Ti-couple. Parce qu’en tant qu’adulte, je ne considère pas l’idée « Je vais devoir m’habiller pour y aller » comme une raison suffisante de rester à la maison…

De plus, je suis devenue une amie de merde depuis la naissance de Pouliche. Parce qu’avec la venue au monde de cette petite merveille est apparue l’excuse ultime pour la moman-sauvage-qui-veut-rester-à-la-maison: « Je suis trop fatiguée. » Quelle révélation! Même si Pouliche est grande, autonome et dort toute la nuit depuis belle lurette, personne n’ose réfuter cette objection. Voilà le court récit de comment j’ai gagné le titre déshonorable de pire amie qui ne veut jamais sortir et annule tout le temps. 

Au final, le confort d’une maison, c’est un piège. Un cadeau empoisonné. Un couteau à deux tranchants. Une drogue dure dangereuse. On y sombre facilement et rapidement. On devient dépendant. On s’isole. On déçoit notre entourage. Notre apparence physique décline à vue d’oeil. On devient une personne différente. Dans le fond, j’essaie de vous mettre en garde. Le cocooning, c’est mal! Je vous aurez avertis…

The happiest of wives






Pas de commentaire »

No comments yet.

RSS feed for comments on this post. TrackBack URI

Leave a comment

XHTML: You can use these tags: <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>

 
  Je veux découvrir des blogues!
×

Les meilleurs blogueurs québécois!

Abonnez-vous et faites rayonner les meilleurs blogueurs indépendants du Québec!


Non merci, ça me tente pas!