Happy wife, happy life

Faut bien se déculpabiliser!

Pinterest fait honte à notre désordre.

Filed under: mars 2016 — happy wife at 8:16 on dimanche, mars 27, 2016
Entendons-nous, les parents souhaitent tout le bonheur du monde pour leurs enfants d’amour. Et souvent, on se fend en quatre à part de ça pour les aider à s’approcher du dit bonheur. Pis on est ben contents de fournir tous ces efforts-là. 
Alors comme à peu près tous les parents, je pense ben, je passe parfois mes soirées entières à fouiller sur Pinterest pour alimenter mon imagination, trouver des nouvelles solutions ou des activités plaisantes.
QUOI?!? T’es pas abonné à Pinterest? Qu’est-ce t’attends? Vas-y tu suite. Tu vas voir, t’auras jamais eu aussi honte de ta déco de maison ou des gâteaux de fête que t’as cuisinés! (Je parle pour moi. Chez vous, c’est super bien décoré.)
Blagues à part, je cherche souvent de nouvelles façons de ranger la salle de jeux de façon pratique et atteignable pour Pouliche. Parce que je n’en peux plus de marcher sur des morceaux de Légo en allant faire pipi la nuit! Et que je souhaite (un peu) inculquer de bonnes habitudes aux enfants en leur donnant comme consigne de ranger après avoir utilisé. 
La recherche « Playroom organization » sur Pinterest m’emmène vers des petits paradis de salles de jeux, toi. Pleins de bonnes idées, pis toute. À croire qu’il n’y a jamais de crayons de cire qui traînent sur la table du salon ou de petites voitures sur les comptoirs de cuisine. C’est beau, c’est beau sans bon sens. Mais…
 

Mais je me rends compte que j’apprécie qu’il y ait des dessins sur mon frigo et des dinosaures dans le corridor. J’aime les traîneries qui ne sont qu’une preuve supplémentaire qu’on s’amuse à la maison, même en dehors de la salle de jeux. J’aime que la plupart des meubles de la salle de jeux sont de seconde main et qu’on les a retapés en famille. Ça ajoute du « vrai », il me semble, qu’il y ait un grand bonhomme mauve et vert avec 3 doigts peint avec passion par Pouliche lors de la séance de « retapage » sur le côté de la petite bibliothèque. C’est plus personnel, plus familial, plus chaleureux… Non? 

Of course, il n’y aura jamais un journaliste qui viendra frapper à ma porte pour prendre des photos de notre intérieur (de maison, je parle) et faire un reportage sur la beauté de la chose. Personne non plus ne jalousera notre salle de jeux en fouillant sur Pinterest. Tant pis! On l’apprécie, notre bordel. On y fabrique des souvenirs. 

Excusez le désordre - mes enfants sont making memories - style tableau noir - lettrage vintage - avec drapeaux banderoles colorées
The happiest of wives

Quand il faut partager sa maman.

Filed under: mars 2016 — happy wife at 12:30 on lundi, mars 21, 2016

Aujourd’hui, je pointe du doigt. Toi, oui TOI qui a pris la décision d’opérer un service de garde en milieu familial ET qui a de jeunes enfants. Et je ne peux m’empêcher de te demander: « Comment tu fais, man!?! »

Parce qu’on s’entend que tes enfants, quand tu as un service de garde chez toi, ils sont un peu perdants sur plusieurs points. Partez pas en peur, il y a pleins d’avantages, je sais! Mais je feel pour me concentrer sur les inconvénients, dac? 

Parce que nos progénitures sont, en quelque sorte, handicapées de notre choix. Ils sont obligés de partager leur maison, leurs jouets, parfois même leur chambre à l’heure de la sieste. Nos enfants personnels doivent prendre part à des périodes de repas un peu chaotiques, avec beaucoup de monde autour de la table. Et cetera, et cetera…

Le summum reste, à mon humble avis, de devoir partager sa moman d’amour qu’il aime de tout son coeur. J’essaie de me mettre dans la tête du petit bout d’homme de 3 ans qui voit SA maman À LUI accueillir avec douceur cinq autres enfants à chaque matin dans SA maison. Qui l’observe tout au long de la journée câliner les enfants du service de garde, en prendre soin, animer toutes sortes d’activités. Bien sur, ce petit aussi reçoit tout plein d’amour et de douceur. C’est une maman RSG, pas une mère ingrate. Évidemment, ce sera toujours SA maman et pour ces autres enfants, il s’agit de l’éducatrice. Nous, comme adultes, on le sait. Mais lui, à 3 ans, réussit-il vraiment à faire la distinction? J’en doute très sincèrement. 

 

The happiest of wives

La fois où j’ai volé de l’argent à mon enfant…

Filed under: mars 2016 — happy wife at 8:10 on lundi, mars 7, 2016

Plus Pouliche grandi, plus le constat est clair: Je suis une mère épouvantable. L’épisode le plus récent est apparu en même temps que la Fée des Dents. 

Ben oui, on a flanché à la petite face excitée de Pouliche lorsqu’elle a perdu sa première dent et on a raconté un mensonge éhonté. Joyeux Papa lui a joyeusement dit que la Fée des Dents allait passer pour déposer une petite surprise sous son oreiller en échange de la préscieuse première dent perdue. Awww! Cute

Ce qui est moins charmant, c’est que notre fille est comme super pressée de ressembler à une personne âgée et que, dans la même semaine, elle a perdu 3 autres dents. Ce qui devait arriver arriva: J’ai manqué de monnaie pour me faire passer pour la Fée des Dents. Comme je suis une fille débrouillarde, j’ai pris un instant pour calmer l’immense panique qui m’habitait et réfléchir à une solution. C’est à ce moment que j’ai spoté sa tirelire…

Et oui, j’ai volé 1$ à mon propre enfant. Mais t’sais, c’était pour le mettre sous SON oreiller. Anyway, je vous l’ai dit: Je suis une mère épouvantable. 

The happiest of wives

Définitivement une « tite-mère »

Filed under: mars 2016 — happy wife at 11:57 on mercredi, mars 2, 2016
Bon, bon, bon. Pouliche est grande, pas de bébé dans notre environnement. Malgré cela, j’ai comme conservé certaines manies de maman ou habitudes parentales. Nommons-les des réflexes de tite-mère, pour l’occasion. Quand je regarde tout ça avec un peu de recul, ça fait presque peur. À la limite de la démence, je pense ben. 
J’exagère, vous dites? Laissez-moi vous en citer quelques-unes:
 
– Commençons par le classique: Je brasse mon panier d’épicerie lorsque je ne marche pas. Et je vous ai aussi toutes vu faire, gang de mamans! On est là, toutes seules au IGA ou avec nos grands enfants qui courent dans les allées, à faire avancer et reculer le panier pendant qu’on lit les ingrédients sur la boîte de céréales. 
– Je demande à Joyeux Papa: « Veux-tu faire un ti-pipi avant de partir? »
 
– Même chez nos amis sans enfants (où tout est propre et bien rangé et harmonisé et épuré), je regarde minutieusement où je pose les pieds pour éviter de marcher sur un bloc Légo ou un petit soldat vert. 
– Je coupe TOUS les aliments en tous petits minis morceaux, même dans mon assiette. Même au restaurant en amoureux… 
L’eau qui coule, ça chatouille. Brosse, Brosse, Brosse. Il fait noir, noir, noir. À la garderie comme à la maison, copains copines nous rangeons et toutes les autres chansons du répertoire « faciliter les moments de routines avec les enfants » jouent en boucle dans ma tête (parfois à voix haute) lorsque je fais moi-même, toute seule, les dites routines. 
– Lors d’une soirée entre amis (t’sais pas d’enfants), je me surprends à dire « surveille ton langage » si un adulte qui est capable de faire ses propres choix de vie utilise des mauvais mots.
 
Pour ne nommer que quelques-uns de ces réflexes (parce que j’en passe vraiment beaucoup!), je pense que j’ai officiellement intégré le titre de tite-mère. Et vous, quelles sont vos manies de moman (ou de popa, pas de discrimination)? Vous vivez des épisodes de démence parentale, vous aussi?
 
The happiest of wives
 
  Je veux découvrir des blogues!
×

Les meilleurs blogueurs québécois!

Abonnez-vous et faites rayonner les meilleurs blogueurs indépendants du Québec!


Non merci, ça me tente pas!