Happy wife, happy life

Faut bien se déculpabiliser!

Quand la télé remplace l’éducatrice.

Filed under: décembre 2015 — happy wife at 9:00 on mardi, décembre 29, 2015

J’en ai fait un post sur Facebook. J’en ai discuté avec l’éducatrice. J’en ai parlé à Joyeux Papa, à mes amis, à mes connaissances qui opèrent un service de garde en milieu familial et maintenant, j’en fais un billet sur mon blogue. C’est vous dire à quel point ça me choque! (Soulignons que ça ne prend pas grand chose pour monter sur mes grands cheveux…)

Je vous mets en contexte, lecteurs un peu perdus par tant de rage pour un sujet inconnu: En allant porter notre fille à la garderie ce matin (tsé parce qu’on travaille, NOUS, le 29 décembre), l’éducatrice dit à Pouliche : « Il n’y aura vraiment pas beaucoup d’amis aujourd’hui. (Parce que leurs parents sont en congé, EUX. Lire ici in brin de jalousie.) Alors on va prendre ça relax.Veux-tu écouter un film? »
À cet instant précis, s’il y a des caméras de surveillance dans cette garderie, on pourrait lire sur mon visage la déception, l’amertume et la consternation tous en même temps. Je suis découragée que son idée, son concept de prendre ça relax dans un service de garde ÉDUCATIF soit d’écouter Tintin et les Gaulois. Ce que j’en comprends surtout, c’est que ce sera relax pour elle. Les enfants, eux, vont avoir le cerveau à off durant 2 heures et un peu de salive au bord des lèvres qu’ils essuieront du revers de la manche. 

Je me bats quotidiennement avec ma fille pour couper le temps d’écran… (Se battre n’est même pas un terme assez fort.) Oh que je suis loin de les proscrire, ces écrans chéris qui me donnent 20 minutes de répit pour préparer le souper. Il m’arrive de regarder pour une millième fois Frozen collée avec Pouliche en mangeant du popcorn. Et bien que ce soit tentant de dire oui, j’essaie de dire plus souvent « Non, trouve autre chose à faire que de regarder la télé. » Vous le voyez venir, ça cause une crise niveau 10 sur l’échelle des petites filles mécontentes. Mais je tiens mon bout et, éventuellement, Pouliche abdique et va jouer avec sa nouvelle figurine de Hulk. (Wouhou! J’ai gagné!)

Évidemment, Pouliche est extatique à l’idée de regarder Shrek le quatorzième à la garderie. Maman dit si souvent non à la maison. Pour que ce soit clair, je n’ai rien contre une présentation d’un épisode de Paw Patrol à propos de la peur de la rentrée à la maternelle suivit d’une causerie à ce sujet. (J’ai une petite once de bon sens quelque part au fond de moi.) Mais je me questionne sur l’aspect éducatif de la chose lorsque la seule raison de présenter un film est « pour être relax. » On fait ça à la maison, être relax. Pouliche serait toute la journée à la maison avec Mamie Gâteau si je voulais qu’elle se fasse gâter et passe la journée à regarder des films.

Au final, ma question est la suivante: Pourquoi y a-t-il encore une télévision et des DIZAINES de films dans la grande salle dans ce service de garde? Nous revendiquons le titre d’éducatrice et non de gardienne depuis SI longtemps. Nous devons offrir des services qui sont conséquents avec notre titre professionnel. La plupart des enfants passent TELLEMENT de temps devant un écran à la maison. Peut-on leur offrir un peu de variété dans leur service de garde ÉDUCATIF (oui, je me répète, mais c’est pour une bonne cause.)


Prends ça relax, j’ai rien contre ça. C’est Noël pour toi aussi, éducatrice qui travaille fort tous les jours. Fais des jeux libres, lis des histoires, mange la collation en pique-nique devant le sapin, passe une demie heure à jaser des cadeaux que le Père Noël a apportés, mais lâche la télé bout de ciarge!

The happiest of wives

La magie des fêtes

Filed under: décembre 2015 — happy wife at 12:40 on lundi, décembre 14, 2015

1er décembre: Arrivée du lutin coquin. Traduction: En plus de ramasser toutes les traîneries que Joyeux Papa, Pouliche, Ti-gars et Bébé laissent derrière eux, tu vas VOLONTAIREMENT faire des dégâts du genre enrouler ton sapin dans du papier de toilette. Quelqu’un peut me pointer qui a eu cette idée de fou? J’ai deux mots à lui dire…

2 décembre: Après avoir ramassé la niaiserie du lutin, tu te dis qu’il serait temps de décorer la maison. Tu descends dans le sous-sol et tu cherches. Et cherches. Et cherches. Tu trouves surtout des toiles d’araignées. Ah tiens! Le costume de lapin de Pâques qu’on a tant cherché le printemps dernier. Aucune trace des décos de noël. Tu abandonnes. 

6 décembre: Tu trouves enfin la boîte de décorations. Les enfants ne décorent que le bas du sapin. Les lumières sont emmêlées comme jamais. Tu abandonnes. 

7 décembre: Joyeux Papa défait patiemment tous les nœuds et branche les lumières. Oups, il y en a une de brûlée donc, les 899 autres n’allument pas non plus. Il abandonne. 

8 décembre: Joyeux Papa cherche la %&?%/ de lumière brûlée pour la remplacer. À la fin de la journée, il pitche tout dans les vidanges et part à la quincaillerie acheter un nouveau set. Il l’installe et c’est beau. 

10 décembre: Tu te réveilles en sursaut au beau milieu de la nuit parce que tu as oublié de faire faire une niaserie au lutin. 

15 décembre: Tu ramasses pour la 8e fois le sapin qui est mystérieusement tombé suite au passage de toutou et de minou.

20 décembre: Tu te lances dans les magasins bondés qui jouent la musique beaucoup trop forte pour faire les cadeaux de dernière minute (c’est-à-dire ceux du Père Noël parce que Ti-gars fouille tous les recoins de la maison depuis que Ti-clin le lutin est arrivé.)

22 décembre au 3 janvier: Débute le marathon de soupers en famille dans les tempêtes de neige avec beaucoup trop de nourriture, d’alcool, de sucre, de gras (juste d’y penser, je salive sur mon clavier.) On se couche à des heures pas possibles. On se lève vraiment trop tôt. On met du cache-cerne au rouleau à peinture. 

4 janvier: C’est si plaisant et magique, le temps des fêtes! J’ai déjà hâte à l’an prochain!

On est fait de même. Lorsque tout est terminé, on ne se souvient que des beaux moments! Ceci dit, je me lance tout de même un objectif cette année; Ne pas finir cette période festive complètement épuisée et cassée comme un clou. J’ai même déjà mis des moyens en place (efficace, la p’tite mère.) Cadeaux fait maison avec beaucoup, beaucoup d’amour, mais pas beaucoup de sous. Planifier participer à un minimum de fêtes. C’est pas grave si on ne voit pas Cousin Chialeux 4 fois en 2 semaines. Cuisiner avec Pouliche, dans le plaisir. Exit le stress. Finalement, on vise le simple et amusant. Notre noël sera certainement magique!

The happiest of wives

 
  Je veux découvrir des blogues!
×

Les meilleurs blogueurs québécois!

Abonnez-vous et faites rayonner les meilleurs blogueurs indépendants du Québec!


Non merci, ça me tente pas!