Image result for service de garde en milieu familial

Il y a un phénomène qui se produit ces temps-ci (du moins, autour de moi.) TOUT LE MONDE s’ouvre des garderies en milieu familial. Oui, oui, tout le monde! Non, non, je n’exagère pas du tout! Donc, je juge (t’sais, comme d’habitude.) Laissez-moi vous dire que je suis la parade, moi aussi. Je rêvasse derrière mon ordinateur lorsque c’est tranquille au bureau. Je m’imagine à la maison, bien relaxe, à faire mes petites affaires entourée d’une belle marmaille souriante et enjouée. Je popotte, je joue, je les endors, je fais un petit ménage…

Je répète: je rêvasse. Bien que la majorité des gens savent à peu près dans quoi ils s’embarquent lorsqu’ils ouvrent leur maison à d’autres familles, j’entends aussi des horreurs ou des idées utopiques concernant ce choix de carrière. Pour avoir travaillé des années en CPE, je sais de quoi il retourne d’avoir un groupe d’enfants à sa charge entourée d’une équipe de directeur, de cuisinier, d’aide-éducatrice et d’éducatrice en dyade de groupe. Et c’est de la job! Je n’ose même pas imaginer ce que ça implique pour une femme (oui, je dis une femme même s’il y a des hommes qui le font. Sue me!) qui s’embarque dans cette aventure seule. Je me fais l’avocat du Diable. Tu trouves une raison pour partir ta gardo chez toi, je trouve la faille. Parce que l’imaginaire est rarement le reflet de la réalité.

J’ai décidé d’établir un top 5 des raisons qui, pour moi, ne font aucun sens d’ouvrir un service de garde en milieu familial.

#5  Je serai mon propre patron.

Nuance très importante ici, prenez des notes: Tu n’auras pas de patron certes, mais tu devras tout de même effectuer un service à la clientèle hors pair auprès des parents. Et, tu sais des parents, ça veut juste le mieux, le meilleur, le nec plus ultra pour leurs enfants. On ne peut pas les blâmer, on est pareil! Ceci dit, ils ne se gêneront pas pour te chicaner, te gronder et te réprimander si quelque chose dans ton service de garde ne font pas leur affaire. Alors non, tu n’auras plus de patron. Par contre, dans n’importe quel travail incluant celui de responsable de service de garde en milieu familial, il y aura toujours quelqu’un pour te dire quoi faire, comment le faire et tu devras continuer d’user de toutes tes réserves de tact et rester cool en toutes circonstances. Not an easy job


# 4 Je veux une job moins stressante.

Est bonne! Essaye de gérer 6 enfants âgés quelque part entre 2 mois et 5 ans, qui ont tous des besoins, des envies et des intérêts, des rythmes différents en même temps d’assurer leur sécurité, d’appliquer ton programme éducatif, de faire à manger et le ménage et la lessive, la désinfection des jouets, pour ensuite effectuer les mêmes tâches auprès de ta propre famille jusqu’à ce que tu échoues dans ton lit. Essaye ça et reviens me dire si t’es moins stressée…

#3 Je vais travailler de la maison.

Ah, ça oui. Tu seras à la maison 7 jours sur 7, 24 heures sur 24. Tellement que t’en pourras plus! Arrivera un temps où la seule chose dont tu auras envie, c’est de sortir de ta maison. Pas seulement ça, mais il ne s’agira plus tout à fait de TA maison. Ça deviendra ton entreprise, un lieu public fréquenté par pleins de gens. Ça deviendra « la garderie » bien plus souvent que « la maison. » Je veux pas décourager personne. Je veux juste souligner qu’une garderie en milieu familial, ça prend de la place et tu y perds un peu ta maison au détriment du service de garde.

 

#2 C’est payant.

Si tu ne sais pas compter, c’est vraiment rentable! Mettons qu’on calcule un ti-brin, juste pour voir, pour le fun… Tu travailles 50 heures par semaine en présence d’enfant, parce que le Ministère demande d’ouvrir ton service de garde 10 heures par jour. Drette en partant, tu fais 10 heures de plus hebdomadairement que bien des salariés. Ajoute à cela les heures où la gardo est fermée, mais où tu fais du ménage, de rangement, de la rotation de jeux, de la désinfection, de la cuisine, des courses, de la planification, de la préparation de matériel. Mettons qu’on veut pas s’éreinter, on ajoute 10 heures par semaine. Si ma calculatrice dit vrai, on est déjà rendu à 60 heures par semaine. Ce n’est que les heures travaillées. Il faut déduire les achats reliées au service de garde (lingettes humides, jouets, épicerie, etc.), le matériel (meuble, poussette et autres) et les impôts que tu payeras à grands frais puisque tu es travailleur autonome. Alors, est-ce que c’est payant? Je te laisse deviner!

#1 Je vais être avec mes enfants.

 En effet, tu seras en présence de tes enfants. À savoir si tu leur offrira l’attention et le temps de qualité que tu imagines, c’est une autre histoire! Parce qu’il n’y aura pas qu’eux. Il y a aussi ceux qui payent pour que tu prennes soin d’eux, que tu les stimules, que tu leurs apprennes des trucs nouveaux, que tu les nourrisses, que tu les changes, que tu les berces. De plus, tes petits amours devront apprendre à partager leur maison, leurs jeux, leur mère. Ils réagiront à tous cela, probablement très, très fort. Et tu trouveras ça difficile durant un bout. Il faut faire la différence entre être en présence de ces enfants et accorder du temps à ces enfants.

 Si tu as déjà nommé une des raisons susmentionnées pour partir ta gardo, sérieux, va voir un orienteur! Juste pour être doublement, triplement certain que tu veux vraiment ouvrir un service de garde dans ton nid familial. Je te dis ça de même, mais parfois vaut mieux rêvasser derrière son bureau… Un éducatrice avertie en vaut deux! Et si tu es toujours motivée et pleine d’entrain à l’idée d’ouvrir ta maison à des petits minois autre que les tiens malgré la lecture de ce texte cinglant, tant mieux! Bonne prise de décision, là!

The happiest of wives